/medias/image/12359102655d7953779f6a5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Quelques nouvelles de la marine

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

28/09/2019

L’Entraide Marine-Adosm a besoin de vous pour animer ses journées d’entraide (JE) qui auront lieu les 22, 23 et 24 novembre 2019 au Cercle National des Armées. Beaucoup de postes sont à pourvoir :

-          installation le jeudi 21 novembre

-           sécurité, vente sur stands, gestion de foule, vestiaire …. pendant les 3 jours de la vente

-           rangement le lundi 25 novembre au matin.

Le tout dans une ambiance fort sympathique.


Pour les journées  de Paris uniquement, vous y trouverez ci-dessous le lien pour vous inscrire :

Inscription Journées d'Entraide - ADOSM

Contact pour tout renseignement complémentaire : jess.woo.adosm@gmail.com


Quelques éléments d’actualité


·1er tir en réseau pour le Forbin et le Languedoc

Engagées dans le cadre de l’entraînement de haute intensité Gabian au large de l’Île du Levant, la frégate de défense aérienneForbin et la frégate multi-missions Languedoc ont mené à bien le 18 septembre 2019 un tir de missile sur une cible aérienne transmise en liaison de données tactiques (LDT), c’est-à-dire sur des éléments de poursuite de la cible fournis par une autre unité que le bâtiment tireur. En l’occurrence, un missile antiaérien « Aster 30 » a été tiré par le Forbin au vu des données transmises par le Languedoc, réalisant ainsi une première pour des bâtiments de la Marine nationale.

La réussite de ce tir en réseau permet de valider la robustesse des architectures de liaison de données entre les navires pour partager la situation tactique et de démontrer la capacité de coordination des bâtiments de la Marine pour assurer la défense aérienne à la mer dans des situations de combat.

Ces tirs d’entrainements sont indispensables aux opérations de demain et sont donc une préparation indispensable pour une « Marine de combat » qui nécessite des unités, des systèmes d’armes et des équipages aguerris et donc bien entraînés.

Depuis son centre de DGA Essais de missiles sur l’Île du Levant, la Direction générale de l’armement (DGA) a participé à ce tir, comme à chaque entraînement de ce type, à travers notamment la coordination générale de l’essai et la mise en œuvre de la cible matérialisant la menace. Comme de plus en plus souvent pour la préparation opérationnelle des forces, les capacités de réalité virtuelle de DGA Essais de missiles ont aussi été utilisées. Ainsi, afin d’enrichir la situation tactique des deux frégates, le centre a transmis par liaison « L16 » des données permettant de créer pour ces navires un environnement hybride associant pistes réelles et pistes simulées, contribuant ainsi à offrir à la Marine un entraînement toujours plus représentatif des théâtres d’opérations.

Ce succès en entraînement vient également appuyer le développement de la capacité de la veille coopérative navale (VCN), lancée sur les deux frégates pendant l’exercice et consolider les capacités opérationnelles d’une « Marine en pointe »

La veille coopérative navale est une capacité en développement qui repose sur le principe d’une mise en réseau de toutes les informations des senseurs d’une force aéronavale. Elle se distingue de la liaison de données tactiques par l’échange d’informations brutes et beaucoup plus précises directement en provenance des senseurs, et non de données élaborées. Demain, avec la veille coopérative navale, la Marine nationale pourra disposer d'une image optimisée de la menace et de suffisamment d'informations pour mettre en œuvre encore plus efficacement un dispositif anti missile, en facilitant le choix de la plateforme la plus à même de traiter la menace.


·CHAMMAL : L’Atlantique 2 est de retour au Levant

Lundi 23 septembre, l’avion de patrouille maritime Atlantique 2, s’est posé sur la piste de la base aérienne projetée au Levant. Les marins sont de retour sur le théâtre de l’opération Chammal après quelques semaines d’absence sur le théâtre.

Principalement dédié aux missions aéromaritimes, axées principalement sur la lutte anti-sous-marine, l’ATL2 est l’avion de choix pour mener des missions ISR (Intelligence, Surveillance and Reconnaissance). L’objectif est de détecter et d’identifier les activités des combattants de Daech, ainsi que leurs lieux de passage ou de rassemblement. L’aéronef est également capable de réaliser des missions de CAS (Close Air Support – appui aérien rapproché) en appui des forces de sécurité. Ainsi, il peut effectuer des frappes d’opportunité grâce à sa capacité de largage de bombes guidées laser.

Ce détachement de la Marine nationale se déploie sur la base aérienne projetée au Levant avec ses équipages et ses mécaniciens en contribuant au volet appui de l’opération Chammal. Cet aéronef, dispose de postes d’observations dédiés, de capteurs imagerie performants et de systèmes électroniques de pointe. Il permet ainsi de recueillir du renseignement précieux et nécessaire à la conduite des opérations de la Coalition.

Le précédent mandat de l’Atlantique 2 s’était illustré par ses actions de renseignement dans la lutte contre Daech en totalisant 21 missions de reconnaissance et de surveillance et en effectuant plus de 190 heures de vol. L’Atlantique 2 est une plateforme aérienne très modulaire et parfaitement adaptée à l’environnement de ce théâtre et aux objectifs de l’opération Inherent Resolve.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l'opération Chammal représente le volet français de l'Opération Inherent Resolve (OIR) au sein d’une coalition de 80 pays et organisations. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l'opération Chammal vise, à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire. L'opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier " appui " destiné à appuyer les troupes engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires de Daech ; un pilier " formation" au profit des forces de sécurité irakiennes. A ce jour, le dispositif complet de l'opération Chammal compte près de 1 000 militaires. Il comprend également plus d’une centaine de militaires projetés à Bagdad pour la formation et le conseil des états-majors et unités irakiennes.


·La frégate La Motte-Picquet et le chasseur de mines Croix du Sud s’entrainent en mer Baltique  

Plus de 40 bâtiments, 17 nations, 3 000 marins et 5 hélicoptères embarqués.

Pendant presque deux semaines, du 6 au 18 septembre 2019, les marines alliées se sont entraînées en mer Baltique dans le cadre d’un scénario créé de toutes pièces. La Task Force 356 a été constituée dans le cadre de l’exercice « NOCO19 », Northern Coasts2019. L’exercice international était organisé par l’Allemagne et a rassemblé les pays alliés de la zone (Allemagne, Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, France, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne et Suède).

L’objectif était double : opérer en task force constituée dans une zone littorale aux espaces contraints et fréquentés et s’entraîner dans le domaine multi-luttes. In fine, NOCO19 a permis d’améliorer l’interopérabilité et la coopération entre les pays alliés autour de la mer Baltique.

Pour NOCO19, le chasseur de mines Croix du Sud était intégré au Task Unit (TU) 356.02.01, force maritime constituée principalement de 8 chasseurs de mines du SNMCMG1 (Standing NATO Mine Counter Measures Group One). La mission de cette force spécialisée dans la guerre des mines est de détecter puis de neutraliser les mines dans les couloirs de navigation, permettant ainsi le passage en toute sécurité des convois maritimes.

La Croix du Sud a participé à la réussite de la mission en trouvant six mines et en effectuant la neutralisation d’une mine historique de la Seconde Guerre mondiale de 490 kg.

Pendant cet exercice international, le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier s’est rendu à Rostock, en Allemagne, du 10 au 11 septembre, en sa qualité de commandant de la zone maritime Atlantique. Invité par le vice-amiral Andreas Krause, chef d’état-major de la marine allemande, le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier a pu échanger durant ces deux jours avec différentes autorités des marines européennes et étrangères, réaffirmant ainsi nos liens forts d’amitié et de coopération entre puissance alliées.

La mer Baltique est devenue un espace aux enjeux stratégiques majeurs pour la France et l’Europe. Près de 200 000 ressortissants français vivent aujourd’hui dans cette zone de l’Europe du Nord. La France a renforcé significativement sa présence dans la région depuis 2014, en contribuant notamment activement aux mesures de réassurance de l’OTAN. Ses trois composantes militaires sont aujourd’hui engagées en Baltique : présence avancée renforcée (eFP), missions de police du ciel et déploiement régulier de bâtiments de surface et d’avions de patrouille maritime.


·Une rentrée placée sous le signe de l’entraînement

Du 16 au 20 septembre 2019, l’exercice Gabian mené par la force d’action navale (ALFAN) a réuni les patrouilleurs de haute mer (PHM) Commandant Bouan et Commandant Birot, le chasseur de mines tripartite (CMT) Orion, le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire, le bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Marne, les frégates type La Fayette (FLF) Guépratte et La Fayette, la frégate multi-missions (FREMM) Languedoc et la frégate de défense aérienne (FDA)Forbin, pour un entraînement mutuel d’envergure.

Avec le concours de nombreux moyens des différentes forces maritimes, dont en particulier les flottilles de Caïman Marine (31F), de Panther (36F) et d’Atlantique 2 (23F) de la force de l’aéronautique navale (ALAVIA), mais aussi le sous-marin nucléaire d’attaque Rubis de l’escadrille des sous-marins nucléaires d’attaque (ESNA) ou encore le commando Hubert de la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), cette troisième édition 2019 aura permis d’entraîner plus de 1500 marins à faire face à de nombreux scénarii possibles.

Entre ravitaillements à la mer, tirs de différents calibres, exercices de défense aérienne, de lutte anti-sous-marine et de lutte contre une menace asymétrique, les équipages ont ainsi conduit des exercices opérationnels de haute intensité visant à améliorer leur aptitude au combat et leur résilience collective dans l’ensemble de leur spectre d’emploi possible.

Entre performance technique et préparation opérationnelle au combat, Gabian illustre ainsi la volonté de la Marine nationale de maintenir son rang mondial avec une force projetable sur tous les théâtres, parée à faire face aux menaces les plus avancées. La participation des frégates italienne Luigi Rizzo et portugaise Corte Real à l’exercice aura également contribué à renforcer l’interopérabilité de la Marine nationale, capable de fédérer et de travailler avec ses alliés aux succès opérationnels de demain.


·L’Astrolabe en arrêt technique à la Base Navale de Port des Galets

L’Astrolabe est entré en arrêt technique le 9 septembre 2019 pour une durée de 4 semaines à la base navale de Port des Galets (BN PDG) à La Réunion.

Il s’agit du second AT du navire depuis sa réception en septembre 2017. Cette période d’entretien permettra la réalisation de nombreuses interventions programmées pour redonner du potentiel au patrouilleur polaire et traiter le correctif après les trois déploiements successifs en TAAF réalisés depuis juin dernier.

Des modifications majeures seront également apportées à l’occasion de cet AT, en particulier la mise en place d’un système de couplage Bord/Terre, l’ajout d’une seconde boîte de quai pour l’alimentation par un deuxième jeu de câbles de terre et l’installation d’un système de reminéralisation de l’eau destinée à la consommation humaine (EDCH). Une évolution sur le bossoir Tribord permettra également d’embarquer la nouvelle embarcation EDO3G adaptée aux conditions sévères rencontrées dans les zones déploiement du navire.

Ce sont environ 500 lignes de travaux qui seront réalisées sous la maîtrise d’ouvrage de l’antenne SSF La Réunion par PNS, titulaire du contrat de MCO de L’Astrolabe, avec le concours des ateliers militaires de la BN PDG qui ont à leur charge la visite d’un groupe électrogène GE, des visites de pompes diverses et des VGP des apparaux de levage mais aussi de nombreux travaux d’aménagement et d’habitabilité. Le retour à la disponibilité de L’Astrolabe est prévu le 4 octobre pour entamer un nouveau cycle opérationnel avec notamment un déploiement en mission logistique Antarctique (MLA) dès le 25 octobre prochain, la troisième depuis son admission au service actif.


Vivez marin !

Samedi 28 septembre 2019, à 21h00, documentaire inédit « A l'école des mousses» sur RMC Story. 

RMC Story diffusera un documentaire inédit sur l'école des mousses où, au centre d'instruction naval de Brest, des étudiants de 16 à 18 ans, qui sont parfois en décrochage scolaire, ont intégré l'école des mousses. Ils sont encadrés pendant un an par des officiers et officiers mariniers de la Marine nationale. Formation académique et instruction militaire en milieu maritime, embarquements de découverte sur des voiliers de tradition et des bâtiments de combat de la marine, formation sportive continue, stages de cohésion et d'aguerrissement, formation au secourisme : une scolarité adaptée et différente qui permet à ces jeunes de reprendre confiance en eux et de s'ouvrir les portes de la vie professionnelle et des équipages de la marine nationale..


En avril 2019, la ministre des Armées Florence Parly énonçait les grandes priorités et l’ambition de la France en matière d’intelligence artificielle. La ministre chargeait alors une équipe dédiée au sein du ministère des Armées de rédiger un rapport exhaustif sur le sujet. Rendu en juillet, le ministère des Armées décide aujourd’hui d’en diffuser une version publique. Vous trouverez le rapport en pièce jointe. 


Lors du discours qu’elle a prononcé le 13 septembre dernier à l’occasion des Universités d’été de la Défense, Madame Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé l’organisation d’un événement centré sur la jeunesse, visant à affermir le lien armée-Nation et à développer une culture stratégique européenne. Nous vous invitons à consulter la présentation de cet événement national et européen intitulé « La Fabrique Défense » : https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/la-fabrique-defense-une-ambition-europeenne-pour-la-jeunesse

Vous y trouverez les modalités pratiques, n’hésitez pas à les diffuser aux jeunes de votre entourage.

Vous pouvez également suivre l’actualité de « La Fabrique Défense » sur :

Facebook : https://www.facebook.com/127027683999474/posts/2354563631245857/

Twitter : https://twitter.com/Defense_gouv/status/1172534159945949185?s=09

LinkedIn : https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6578282989774610433/




1664 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

Présentation au Drapeau de la promotion 2019, EN et OSC.

User profile picture

Association AEN

14 octobre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Un marin qui écrit, parution le 16 octobre

User profile picture

Association AEN

09 octobre

Actualité générale de l'Alliance Navale

DÉJEUNER DÉBAT "RÉSEAU SUFFREN"

User profile picture

Association AEN

08 octobre