/medias/image/12359102655d7953779f6a5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le Conquérant dans la tourmente des années 40 : "Un cri sous-marin" d'Annick D'HONT

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

22/04/2018

Annick D'HONT, fille d'officier de marine, diplômée de l'institut national des langues et civilisations orientales vous propose le livre et la souscription jointe  en image et en pdf : 




Monsieur, Madame,
J’ai l’honneur de vous présenter le livre que je viens d’écrire en hommage à mon père un oncle et parent, disparu en mer.
Je vous en adresse aujourd’hui la souscription.


Brève histoire du Conquérant.


Construit aux chantiers de la Loire à Saint Nazaire, lancé le 26 juin 1934, mis en service le 7 septembre 1936.

LE CONQUERANT (n° 13 ) est affecté à TOULON à la 3ème escadrille, au sein de la 1ère division avec LE HEROS (n° 11), LE GLORIEUX (n° 12) et LE TONNANT (n° 14).

Disponible après carénage en juin 1940, LE CONQUERANT commandé par le lieutenant de vaisseau LE GALL, est en alerte aux approches des côtes de provence. Il fait parti du groupe de protection déployé à 50 nautiques au sud de Sicié après l’attaque de MERS EL KEBIR par l’escadre anglaise en juillet 1940.

En 1941, après réorganisation des forces sous-marines, les sous-marins sont groupés en divisions de deux sections, chaque section comprenant deux unités. Au début de 1942, les sous-marins soumis aux conditions d’Armistice à TOULON sont réarmés. LE CONQUERANT fait parti de la 4ème DSM (n° 41) avec LE TONNANT (n° 42) basée à CASABLANCA.

Le lieutenant de vaisseau LEFEVRE en prend le commandement le 22 août 1942, en provenance du commandement du sous-marin THETIS et de la 13ème DSM.

Le 6 novembre 1942, LE CONQUERANT entre sur dock pour petit carénage. Les périscopes et les torpilles sont débarqués.

Après la première attaque de CASABLANCA par les américains le 8 novembre 1942, LE CONQUERANT est remis à l’eau à 8 h. Quelques instants plus tard le dock est coulé par un obus de 406 mm. Mitraillé à la sortie du port, il mouille en rade de CASABLANCA sans participer aux opérations, faute de torpilles.

Il est attaqué dans la journée, les matelots qui servent les mitrailleuses sont blessés. Dans la soirée du 8 novembre 1942 la Marine parvient à le ravitailler en gaz oil par des citernes mouillées en rade. IL reçoit alors l’ordre de faire route sur PORT ETIENNE ou DAKAR. En navigant tour à tour à 5 noeuds en plongée à 10 noeuds en surface, il est attendu à DAKAR le 17 novembre 1942 mais n’atteignit jamais ce port.

Les "catalinas" quatre et cinq de l’escadrille VP2 de l’US AIR FORCE en route de BATHURST (GAMBIE) à PORT LYAUTEY, dans la matinée du 13 novembre 1942, bien après l’arrêt des hostilités au MAROC, aperçoivent un sous-marin en surface faisant route à 8 noeuds au large du RIO DE ORO, à mi-distance entre CASABLANCA et DAKAR.

Leurs signaux de reconnaissance étant restés sans réponses, ils attaquent à 11 h 52 lançant 3 grenades de 350 livres qui tombent à 150 m. Le sous-marin est touché à deux ou trois endroits de sa coque épaisse et coule instantanément avec tout son équipage, y compris l’équipe de passerelle. Les "catalinas" ne repérèrent aucun naufragé.

637 vues Visites

J'aime

Documents1

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

Le Carré officiers se réunit pour la deuxième fois

User profile picture

Jean LE SAINT

03 décembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

ANNIVERSAIRE DU NAUFRAGE DE L'EURYDICE

User profile picture

Association AEN

29 novembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

HISTOIRE de l’AÉRONAUTIQUE NAVALE

User profile picture

Association AEN

27 novembre

1