/medias/image/12359102655d7953779f6a5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

En cette rentrée 2019 - 2020, quelques nouvelles de la marine

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

07/09/2019

Quelques éléments d’actualité

·Prise de commandement du COMAR Le Havre

Le mercredi 04 septembre 2019, le vice-amiral d’escadre Philippe Dutrieux, préfet maritime commandant la zone et l’arrondissement maritimes de la Manche et de la mer du Nord a fait reconnaitre le capitaine de vaisseau Frédéric Janci comme nouveau commandant de la Marine nationale (COMAR) au Havre.
Entré à l’Ecole Navale en 1985, il a effectué la première partie de sa carrière embarquée au sein des forces sous-marines, comme « chef machines » sur sous-marins diesel à Lorient puis sur sous-marins nucléaires d’attaque à Toulon.

Il rejoint ensuite les forces de surface comme commandant adjoint navire sur frégate de lutte anti-sous-marine puis sur le porte-avions Charles de Gaulle (2006-2009), dont il a préparé et conduit avec succès le premier arrêt technique majeur.

De 2009 à 2012, il dirige la division logistique de la force d’action navale (FAN) où il pilote et organise l’exploitation et la disponibilité de la centaine de bâtiments de surface de la Marine nationale.

De 2012 à 2015, il commande l’école des applications militaires de l’énergie atomique (EAMEA) à Cherbourg, puis il rejoint la direction centrale du service logistique de la Marine (DSLM) à Toulon dont il a assuré le pilotage de la transformation stratégique comme directeur adjoint puis comme directeur.

En 2017, il devient chef d’état-major de l’amiral commandant en chef pour la Méditerranée et préfet maritime de Toulon.

En septembre 2019, il est désigné au commandement de la Marine du Havre (COMAR) et exercera les fonctions de délégué militaire départemental de la Seine Maritime (DMD 76). Il succède au capitaine de vaisseau Eric Preud’homme.

Acteur du lien armée-nation, le commandant de la Marine en un lieu déterminé contribue au rayonnement de la Marine nationale dans sa zone de responsabilité. En prise avec les enjeux locaux et en lien avec des intervenants civils et militaires, le COMAR exerce le plus souvent des responsabilités multiples à la croisée de ces deux mondes, et a une compétence territoriale très diversifiée :
- En tant qu’ambassadeur de la Marine, sa mission de rayonnement a été renforcée avec l’augmentation des besoins de la Marine en matière de recrutement. Son implication au sein des préparations militaires marine (PMM) s’est également accrue, ainsi que son action vers l’Education nationale et le monde de l’emploi. Le COMAR est plus que jamais un pivot essentiel dans des territoires où la Marine est peu présente.
- En tant qu’adjoint du commandant d’arrondissement maritime (CAM), il assure le relai vers les autorités locales, garantissant la continuité terre-mer en matière de sûreté et de sécurité.


·Un nouveau commandant à la tête du GSBdD de Cherbourg

Le mardi 03 septembre 2019, la commissaire générale de 2ème classe Anne Tête, sous-directrice employeur à la direction centrale du commissariat des armées, a fait reconnaître le capitaine de vaisseau Jean-Louis Marcourel comme commandant du groupement de soutien de la base de défense de Cherbourg (GSBdD).
Diplômé d’une licence d’histoire-géographie de la faculté d’Aix-en-Provence en 1985, il rentre dans l’armée par recrutement externe de l’école d’administration de la Marine de 1985 à 1987 à Cherbourg. Il prend un poste d’adjoint au gestionnaire du magasin au service « vivres et matériel » de la direction du commissariat de la Marine de Paris pour une durée de trois ans avant d’embarquer à bord du bâtiment de soutien mobile Loire comme gestionnaire du magasin de pièces de rechange de la direction des constructions navales.

En 1991, il devient chef de la section administrative du service habillement-couchage-casernement de la direction du commissariat de la Marine de Brest. Par la suite, il est affecté à Rochefort en tant que chef du soutien logistique avant de revenir à Cherbourg comme chef de la section administrative de la direction des travaux maritimes en 1995.

De 1999 à 2004, il poursuit sa carrière à Cherbourg en tant que chef du centre inter local d’administration du marin (CILAM) de la direction du commissariat de la Marine, puis comme chef du centre de production alimentaire (CPA).

En 2004, il devient adjoint du chef du bureau « Vivres » à la sous-direction logistique de la direction centrale du commissariat de la Marine

De 2008 à 2012, affecté à Cherbourg, il occupe un poste de chef de la division ressources humaines avant de devenir chef du service administration du personnel du groupement de soutien de la base de défense de Cherbourg.

En 2012, il prend le poste de chef de la division ressources humaines à Brest.

En 2014, il devient chef de la section « marine - services de soutien » au bureau des officiers généraux avant de succéder au commissaire en chef de 2ème classe Nathalie Guihot au commandement du groupement de soutien de la base de défense de Cherbourg.

Le groupement de soutien (GS) de la base de défense de Cherbourg est un organisme qui relève du service du commissariat des armées (SCA). Sa mission : le soutien aux forces armées en tout temps, en tout lieu, et en toutes circonstances. Le GS de Cherbourg y contribue pleinement dans sa zone géographique de compétence en assurant au quotidien au profit des forces, et des différentes unités soutenues, les services d’administration générale et de soutien commun (l’administration du personnel, l’administration financière, le soutien logistique avec divers ateliers d’entretien, les espaces verts, l’habillement et le transport, et le soutien vie avec la restauration et l’hébergement).

Le GS de Cherbourg, et l’ensemble de son personnel, s’est résolument tourné vers l’avenir en s’inscrivant dès 2017 dans l’expérimentation GS NG (nouvelle génération), avec en particulier la création de pôles et d’espaces « accès tout temps tout lieu au soutien » ATLAS, dans le cadre du plan de transformation SCA 22 du commissariat. Quatre espaces ATLAS ont ainsi été inaugurés au sein du GS de Cherbourg en 2019. L’objectif est de rapprocher le soutien des unités et des formations, tout comme du personnel soutenu, afin de répondre avec plus d’efficacité aux besoins opérationnels, en optimisant les processus et l’organisation, pour un soutien de qualité au plus près des forces.


·Passation de commandement pour le CMT SAGITTAIRE

Ce mercredi 27 aout, sur la base navale de Brest, le contre-amiral Thierry Catard, adjoint organique à Brest de l’amiral commandant la force d’action navale, a fait reconnaitre le capitaine de corvette Patrick Bontemps comme commandant du chasseur de mine tripartite Sagittaire.
Il succède au capitaine de corvette Fabien Duplessis Saint Requier.

Entré en service en 2005, le capitaine de corvette Patrick Bontemps est breveté « plongeur démineur » en 2008. Il a commandé le GPD Manche et le BBPD « Vulcain ». Avant de prendre le commandement du Sagittaire, il était officier opérations (N0B3) à l’état-major de conduite des forces de guerre des mines à Brest.

Le Sagittaire revient d’un déploiement de 5 mois dans le Golfe arabo-persique, où il participait à l’opération GGDM 2019. Il se prépare maintenant à rentrer en AT, avant de reprendre la mer en novembre.


·Appel rendu complet à l’Ecole des Mousses, qui fête les 10 ans de sa réouverture !

Mercredi 28 aout et lundi 2 septembre 2019, 240 jeunes âgés de 16 à 18 ans ont fait leurs premiers pas dans la Marine nationale en intégrant l’Ecole des Mousses, à Brest et dans son antenne cherbourgeoise. Dans les prochains jours, ils percevront leur uniforme et commenceront notamment l’instruction militaire, avant d’enchainer sur la formation maritime et académique. Leur formation durera 10 mois.

Cette promotion marque aussi les 10 ans de la réouverture de l’Ecole des Mousses. En effet, fermée en 1988, l’Ecole est réouverte en 2009 dans le cadre du plan « égalité des chances ». La Marine nationale offre à des jeunes âgés de 16 à 18 ans, non diplômés, une formation militaire et maritime, puis à l’issue d’une formation d’opérateur dans neuf métiers, afin d’être employés sur des bâtiments ou dans des bases opérationnelles.

Ecole d’excellence de la Marine, l’Ecole des mousses perpétue la tradition en formant des jeunes acquis aux valeurs de la Marine, loyaux et travailleurs; en témoigne l’accession au BS cette année de 10 anciens mousses des promotions 2009/2010 et 2010/2011.


·Le vice-amiral Hervé Chenal, nouveau commandant de la BDD de Brest-Lorient

Le 1er septembre 2019, le vice-amiral Hervé Chenal a pris ses fonctions de commandant de la base de défense de Brest-Lorient et d’adjoint au commandant d’arrondissement maritime de l’Atlantique, le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier.
Au cours des dernières années, le VA Chenal a notamment été, de 2013 à 2016, directeur du Service de Soutien de la Flotte (SSF) à Toulon, en charge du maintien en condition opérationnelle des bâtiments de la marine basé dans le port du Levant, avant d’occuper les fonctions de sous-chef d’état-major « performance » à l’état-major des armées (EMA).

Dans ces fonctions, il a veillé à la cohérence et à la performance de l’organisation générale et du bon fonctionnement des armées, mais aussi des directions inter-armées et des services et des organismes interarmées en charge du soutien subordonnés au chef d’état-major des armées.

Au cours de cette affectation en administration centrale, il a également participé, de concert avec la direction des ressources humaines du Ministère des Armées, à l’amélioration de la condition des personnels et de leur famille.

Son expérience dans le domaine de la logistique et du soutien aux forces armées permettra au VA Chenal de conduire avec ses équipes l’adaptation tant humaine que matérielle de la base de défense de Brest-Lorient aux différents renouvellements capacitaires prévus par la loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025.


·Un nouveau commandant pour le groupe de plongeurs démineurs de la Manche

Le vendredi 30 août 2019, le capitaine de frégate Frédéric Louvot, chef de l’antenne de la force d’action navale de Cherbourg, a fait reconnaître le capitaine de corvette Cédric Tessier comme nouveau commandant du groupe de plongeurs démineurs de la Manche.


Entré à l’École navale en 2005, il débute une carrière orientée vers la guerre des mines à bord du chasseur de mines tripartie (CMT) Céphée, notamment en mer Baltique.
Après avoir obtenu le certificat de plongeur démineur et le brevet de l’école de guerre des mines à l’Ecole de Plongée de Saint-Mandrier en 2011, il sert à nouveau sur le CMT Céphée comme officier opérations.

Affecté au groupe de plongeurs démineurs de l’Atlantique à partir de 2013, il prend les fonctions d’officier opérations puis de commandant en second. A ce titre, il participe à des opérations en Lettonie et en Libye.
En 2015, il est nommé directeur de l’enseignement de l’Ecole de guerre des mines et adjoint de la section « entraînement guerre des mines» d’ALFAN.

Il embarque sur la frégate de surveillance Prairial basée à Tahiti en tant que commandant adjoint opérations de 2016 à 2018 et conduit en alternance des missions de lutte contre le narcotrafic et des activités de déminage. En 2018 enfin, il prend les fonctions de directeur du groupement d’instruction « intervention en plongée et guerre des mines » à l’École de plongée avant de succéder aujourd’hui au capitaine de corvette Yann Geffroy comme commandant du groupe de plongeurs démineurs de la Manche.

Le GPD Manche est une unité de la Marine nationale rattachée à la force d’action navale, qui mène des missions dans la zone de responsabilité du préfet maritime en Manche et mer du Nord (du Mont Saint-Michel à la frontière belge, en mer, comme sur le rivage sur les 870 km de côtes) mais également à l’international comme lors de l'opérations post-cycloniques Katrina en 2005.

La Marine nationale agit au quotidien pour sécuriser le littoral français et les fonds marins. Tous ses moyens de lutte contre les mines (bâtiments dédiés tels que les chasseurs de mines tripartites et groupe de plongeurs démineurs) mènent régulièrement des opérations visant à détecter, neutraliser ou détruire des munitions non explosées en mer ou sur les plages françaises. En Manche et mer du Nord en 2018, l'action conjointe du groupe de plongeurs démineurs et des chasseurs de mines tripartites de la Marine nationale a permis de détruire 922 engins historiques (en mer et sur l’estran), ce qui a représenté 27 028 kg équivalent TNT.

Plus en détails, les actions du GPD Manche pour sécuriser le littoral et les fonds marins sont réparties de la manière suivante :
-> des missions "route" : interventions sur le littoral par de petites équipes autonomes (véhicule de transport d'explosif, véhicule tout terrain et moyen nautique...) ;
-> des interventions en mer grâce à son bâtiment base le Vulcain ou ses deux vedettes spécialement équipées pour le soutien plongée en cas d'incident ;
-> des interventions immédiates avec des équipes d'alerte de plongeurs démineurs qui peuvent être déployées par hélicoptère ;
-> des opérations internationales programmées telles que l'opération Historical Ordnance Disposal (HOD) ;
-> des missions de sécurisation des approches de certains ports ou de neutralisation d'engins découverts par des tiers (pêcheurs, plongeurs civils...) par les chasseurs de mines tripartites qui viennent balayer les fonds marins à l'aide de leur sonar avant d'envoyer des plongeurs ou un robot pour confirmer la présence d'un engin explosif et le neutraliser le cas échéant.


·Passation de commandement au Centre de transmissions Marine de Sainte-Assise

Le vendredi 23 août 2019, le contre-amiral Antoine Lecoq, adjoint au commandant des forces sous-marines et de la force océanique stratégique a fait reconnaitre le lieutenant de vaisseau Jean-François Prioux comme nouveau commandant du Centre de transmissions de la marine à Sainte-Assise.


Il succède au lieutenant de vaisseau Christian Mirmont.

Madame Béatrice Abollivier, préfète de Seine et Marne ainsi que le général de brigade Sylvain Duret, commandant en second de l’école des officiers de la gendarmerie nationale de Melun, ont honoré de leur présence cette cérémonie.

Embarqué au sein des forces sous-marines depuis 1998, le lieutenant de vaisseau Jean-François Prioux occupait précédemment le poste de chef du département Invulnérabilité et Armes-équipements de l’escadrille des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (ESNLE) à Brest.

Les forces sous-marines et la force océanique stratégique (FOST) disposent de quatre centres de transmissions (CTM), relevant directement d’ALFOST et répartis sur le territoire national : Rosnay, France Sud, Sainte Assise et Kerlouan.


515 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

Audition de l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine, sur le projet de loi de finances pour 2020.

User profile picture

Association AEN

12 novembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Messe du souvenir, 10 novembre 2019 au Val de Grâce

User profile picture

Association AEN

09 novembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Ravivage de la flamme

User profile picture

Association AEN

09 novembre