Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

QUELQUES NOUVELLES DE LA MARINE (28 avril)

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

29/04/2020

EXTRAIT DE LA LETTRE DE FLORENCE PARLY, 

Ministre des Armées aux marins du GAN, le 27 avril 2020 : 

« Marins, […] Merci pour votre coopération, merci pour l’engagement exceptionnel dont vous avez fait preuve tout au long de votre mission. Depuis le 21 janvier, vous avez été durant trois mois le visage d’un engagement opérationnel intense de la France, de la Méditerranée orientale à l’Atlantique. Vous avez combattu aux côtés de vos frères d’armes de l’opération Chammal, vous avez conduit des exercices exigeants et inédits avec un groupe aéronaval américain, vous avez enfin participé à de nombreux entraînements aux côtés de nos partenaires européens. Ces entraînements, aussi délicats qu’éprouvants sont essentiels. Ce n’est pas seulement l’excellence de la Marine que vous cultivez, c’est aussi l’Europe de la défense que vous construisez, la défense de la France que vous renforcez. Votre engagement a été exemplaire, à la hauteur de nos valeurs, de nos objectifs et de nos ambitions. […] Le groupe aéronaval retrouvera sa puissance lorsque vous serez à nouveau sur le pont. Je vous invite à garder, avec fierté, avec confiance, les yeux sur cette perspective. Auparavant, viendra le temps des retrouvailles avec vos familles. Je vous souhaite de les savourer et de profiter de ces moments précieux auprès de vos proches. » 


INFORMATIONS SUR LES MARINS DU GROUPE AÉRONAVAL (GAN) 

Au 28 avril, au sein de la Marine nationale, 1205 marins sont désormais guéris. Parmi eux, 943 marins appartiennent au groupe aéronaval. Cinq marins sont toujours hospitalisés. Après un avis médical du Service de santé des armées et une procédure répondant aux recommandation de la Haute autorité de santé, des marins des équipages du porte-avions Charles de Gaulle, de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul et du groupe aérien embarqué ont été autorisé à rentrer chez eux pour y respecter une période de confinement à domicile. A ce jour, cela représente 50 % des équipages précédemment placés en quatorzaine sur les sites militaires. En parallèle, les travaux concernant la désinfection du porte-avions sont terminés, une campagne de tests du bataillon des marins pompiers de Marseille a permis de certifier l’absence du virus à bord du bâtiment. Les travaux de désinfection à bord du Chevalier Paul sont finalisés.


OPÉRATION RÉSILIENCE ET LUTTE CONTRE LE COVID-19 IMPLICATION DE LA MARINE NATIONALE 

Tout en continuant d’assurer ses missions prioritaires, la Marine est engagée pour apporter du soutien aux populations civiles sur le territoire métropolitain et en outre-mer et appuyer les services publics, dans le cadre de l’opération Résilience. 

• Mercredi 22 avril, le patrouilleur de service public Fulmar a apporté à Saint-Pierre-et-Miquelon du matériel médical et de protection à destination de l’archipel après être allé récupérer la cargaison à Halifax (Nouvelle-Ecosse, Canada), qui y avait été livrée par avion depuis la métropole. Cette mission a été réalisée avec le concours de la Marine royale canadienne. 

• Jeudi 23 avril, le bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont d’Urville a livré à Cayenne (Guyane) le fret qui avait été transféré à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) après son acheminement depuis la métropole par le porte-hélicoptères amphibie Dixmude. 

• Vendredi 24 avril, une évacuation sanitaire d’un patient atteint du Covid-19 a été réalisée par l’hélicoptère Puma embarqué à bord du porte-hélicoptères amphibie Dixmude. Le patient, qui était en réanimation au CHU de Guadeloupe, nécessitait un transport urgent vers le CHU de Martinique pour que lui soient prodigués des soins de plus haute technicité. 

• Vendredi 24 et samedi 25 avril, le patrouilleur Géranium et la vedette côtière de surveillance maritime Penfeld et des unités à terre de la Gendarmerie maritime ont apporté des masques FFP2 à des élus et structures médicales, notamment au profit des îles bretonnes d’Houat, Ouesssant et Molène. Ces masques provenaient de la chaîne logistique gendarmerie et étaient en dotation dans certaines unités depuis la 1ère crise H1N1.


LA MARINE POURSUIT SES MISSIONS 

À ce jour, 2900 marins à bord de 35 bâtiments poursuivent les opérations en mer. Dans le contexte épidémique contraignant, les équipages de la Marine poursuivent leurs missions avec réactivité, savoir-faire et adaptabilité aux conditions d’application des gestes barrière. En prenant toutes les précautions nécessaires, ils répondent présents, notamment : 

• MEDEVAC réalisée par le Panther et l’équipe médicale du Floréal Le 20 avril, l’hélicoptère Panther du détachement de la flottille 36F affecté sur la frégate de surveillance Floréal a réalisé une évacuation médicale en hélitreuillant un marin en difficulté de santé à bord d’un vraquier au large de La Réunion. Le marin a pu être mis hors de danger.

• Cyclone Harold au Vanuatu – Intervention du BSAOM d’Entrecasteaux. ,Jeudi 23 avril, le BSAOM d’Entrecasteaux, basé à Nouméa (Nouvelle Calédonie), a livré 11 tonnes de fret humanitaire à destination des populations vanuataises sinistrées suite au passage du cyclone Harold le 6 avril. 

• La Provence assure une présence en Méditerranée orientale La frégate multi-missions Provence poursuit sa présence en Méditerranée orientale dans le cadre de l’opération Chammal, de lutte contre l’Etat islamique.

• Le Forbin poursuit sa mission de surveillance maritime dans le golfe Arabo-Persique. La frégate de défense aérienne Forbin poursuit son déploiement dans le cadre de l’opération de surveillance maritime multinationale Agénor, qui vise à garantir la liberté de navigation dans le golfe Arabo-Persique et dans le détroit d’Ormuz afin de préserver les intérêts économiques internationaux et d’assurer la sécurité des bâtiments de commerce français et européens naviguant dans la zone. 


LES 10 RÈGLES D’OR POUR LE MAINTIEN DE LA CAPACITÉ OPÉRATIONNELLE FACE AU CORONAVIRUS

1 LA RÈGLE DE NON-DISPERSION Toute personne respecte les gestes barrières : je tousse, j’éternue dans mon coude ou dans un mouchoir jetable que je jette immédiatement à la poubelle. Je me mouche dans un mouchoir jetable que je jette immédiatement à la poubelle. Je masque mon nez et mon visage autant que possible et obligatoirement si j’ai des signes d’infection. 

2 LA RÈGLE DU 1 MÈTRE AU MOINS Quelle que soit l’activité, quel que soit le lieu, je respecte cette distance (une longueur de bras) dans toutes les directions (« la bulle d’au moins 1 mètre ») ; y compris pour la course à pied, le sport en salle, l’OS, le tir, …. Ce qui exclut TOUT sport collectif ou sport avec contact (boxe, lutte, TIOR). PO individuel seulement, départs échelonnés. A l’ordinaire, comme en chambre, au quartier comme en campagne, je respecte cette règle.

3 LA RÈGLE DU NON FACE A FACE Tout échange verbal se fait à plus d’un mètre l’un de l’autre, tout échange verbal en face à face ne dure pas plus de 15mn, la salle d’instruction ou de réunion est organisée en 1 place sur 2 - 1 rangée sur 2 ou 1 place sur 2 – en quinconce. 

4 LA RÈGLE DE L’HYGIÈNE DES MAINS Lavage des mains à l’eau et au savon, séchage avec un essuie-tout ou une serviette ou un torchon PERSONNEL (propre-sec-changé), sans toucher quoique ce soit (pantalon du treillis, poignée de porte, …). Le SHA même bien utilisé ne fonctionne pas sur des mains sales. L’eau javellisée (solution d’hypochlorite de sodium à 0,05 %) peut être utilisée mais doit être renouvelée tous les jours : décrottage des mains à l’eau > désinfection des mains à l’eau javellisée > séchage. Le lavage des mains est fréquent et au moins : avant et après les repas, avant et après le passage aux toilettes, avant et après une séance d’instruction, après s’être mouché. 

5 LA RÉGLE DE L’HYGIÈNE CORPORELLE GÉNÉRALE Douche ou toilette quotidienne à l’eau et au savon. Gant et serviette PERSONNELS, lavés régulièrement à 60°. 1 m 1 m 

6 LA RÈGLE DE L’HYGIÈNE COLLECTIVE TIG idéalement 2 fois par jour, y compris les sanitaires. Les malades en isolement s’occupent des TIG de leur zone avec du matériel dédié. 7 LA RÈGLE DU NON PARTAGE Elle s’applique à tous et pour tout : de la brosse à dent aux chaussures en passant par la serviette, les cigarettes, la bouteille d’eau, les couverts, le repas même la RICR, le casque au tir, les BAB, le casque de transmission : « ce qui est à moi, reste à moi et pour mon seul usage » ; « ce qui est à la collectivité et qui m’est confié, reste à moi tant que je ne l’ai pas nettoyé et désinfecté ».

8 LA RÈGLE DU DÉPISTAGE DU SUJET À RISQUE Chaque militaire présentant des symptômes évocateurs de la maladie a le devoir de se signaler au plus tôt à son supérieur direct. Une évaluation simple de dépistage actif est réalisée quotidiennement par l’autorité hiérarchique ET une vigilance permanente de l’apparition des symptômes est maintenue. 

9 LA RÈGLE DE L’ISOLEMENT DU MALADE Toute personne présentant des symptômes d’infection respiratoire haute doit être considérée comme suspecte de COVID-19 et isolée conformément aux recommandations du SSA, jusqu’à preuve du contraire ou jusqu’à guérison totale. L’antenne médicale de rattachement doit en être informée dans les meilleurs délais. Cette règle est valable à domicile (en PCA) comme pour le personnel hébergé au sein d’une emprise militaire. 

10 LA RÈGLE DE L’AIR FRAIS Privilégier les activités à l’air libre, aérer les pièces 15 minutes 3 fois par jour ; instruction ou réunion en salle fenêtres ouvertes et porte fermée.

1208 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

QUELQUES NOUVELLES DE LA MARINE (16 mai)

photo de profil d'un membre

Association AEN

16 mai

Actualité générale de l'Alliance Navale

Campagne 2020 du Bleuet de France.

photo de profil d'un membre

Association AEN

08 mai

1

Actualité générale de l'Alliance Navale

QUELQUES NOUVELLES DE LA MARINE (30 avril 2020)

photo de profil d'un membre

Association AEN

30 avril