Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Nouvelles de la marine 8 septembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

07/09/2020

Ordre du jour de la Ministre des armées à l’occasion du départ de l’Amiral Prazuck : 

« […] L’amour de la France. L’enthousiasme de l’aventure. Le danger de la tempête. L’inébranlable esprit d’équipage. Les mystères de la mer. Le sel de la vie. Et à perte de vue, l’immensité.
 Ce sont autant de bonheurs que vous avez connus, ce sont autant d’épreuves que vous avez traversées au cours de ces 41 années passées au service de notre pays. Plus de quatre décennies d’un engagement puissant et passionné pour la France, que vous avez servie de toutes vos forces et de toute votre âme de marin. Amiral, vous êtes le fils d’un officier de Marine, né de l’autre côté de la Méditerranée. Votre famille et votre esprit de contradiction vous ont porté vers le large, avec cet amour des flots. Enfant, rêviez-vous déjà un jour de parcourir le monde ? Vous êtes le seul à le savoir. Ce que je sais en revanche, c’est que vous avez pris votre destin à bras le corps. Vous vous êtes emparé des combats et les avez menés avec conviction, franchise, et courage. Vous avez gravi les échelons, un à un, depuis votre entrée à l’Ecole navale en 1979. […] »

Voici les mots de la Ministre des Armées, Madame Florence Parly, à l’occasion du départ de l’Amiral Prazuck le 1er septembre 2020 à Toulon.
 

Ordre du jour de la Ministre des armées à l’occasion de la cérémonie de décorations du bataillon de marins-pompiers de Marseille : 
« […] Marseille a ses fervents défenseurs. Ils se nomment Jordan Amavi, Boubacar Kamara ou encore Hiroki Sakai. Et Marseille a ses courageux protecteurs : vous, les marins-pompiers et personnels du BMPM. Marseille vous porte dans son coeur, chérit votre engagement, admire votre dévouement. Marseille, mais pas seulement. Car vous ne veillez pas seulement sur les habitants de la cité phocéenne, mais bien sur chacun de vos concitoyens partout en France et parfois au-delà, en soutenant les victimes des catastrophes lorsqu’elles se produisent à l’étranger. Et ce que je veux vous dire aujourd’hui, c’est que la France entière est reconnaissante de votre action. Chaque jour, vous prouvez que toutes les vies vous sont chères. Chaque jour, vous bravez le danger, sans hésiter, au péril de votre propre vie, pour servir et sauver les autres. Que ce soit le sang-froid et l’abnégation dont vous faites preuve en intervention ; que ce soit la solidarité que j’ai pu constater il y a encore quelques semaines au Liban où certains de vos camarades sont engagés et où vous avez fait don de 10 de vos véhicules d’intervention ; ou que ce soit face aux flammes qui ont dévoré les forêts du Sud-Est au coeur de l’été ; par vos prouesses en équipage, partout sur votre passage, vous montrez que l’impossible est à votre portée.[…] »
Voici les mots de la Ministre des Armées, Madame Florence Parly, à l’occasion de la cérémonie de décorations du bataillon de marins-pompiers de Marseille.
Vous pouvez retrouver l’intégralité du discours de la Ministre en pièce jointe de cette newsletter.


Message aux marins de l’amiral Prazuck, chef d’Etat-major de la Marine : « Au moment où je quitte le bord, après quarante-et-une années de service, je veux vous dire ma fierté d’avoir été à la tête de la Marine pendant quatre ans. Votre génie, votre inventivité, vos compétences, votre esprit d’équipage, votre pugnacité dans l’épreuve, votre excellence opérationnelle ont constitué autant de sources d’admiration et de joie pour moi. Ils me permettent de partir serein, en passant le quart à l’amiral Pierre Vandier. Son expérience, ses qualités et ses compétences l’ont préparé à être un chef remarquable à votre tête, face aux défis qui attendent notre Marine ».


Ordre du jour de l’Amiral Vandier, nouveau chef d’Etat-major de la Marine :

« […]Officiers, officiers mariniers, quartiers-maîtres et matelots, personnels civils de la défense employés au sein de la Marine, En ce jour où me sont confiées les fonctions de chef d’état-major de la Marine, je vous exprime ma fierté de prendre la tête d’une armée prestigieuse, dans laquelle vous servez avec discipline et abnégation, pour le bien du service et pour le succès des armes de la France. […] »

Voici les mots du nouveau chef d’Etat-major de la Marine, l’Amiral Vandier le 1er septembre 2020 à Toulon.


AMITIE : Les plongeurs français et libanais engagés au port de Beyrouth

Le jeudi 6 août 2020, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre a été envoyé pour participer au soutien apporté par la France au profit du Liban. Etant donné le cadre maritime de la zone d’action, 15 membres des 3 Groupes de plongeurs démineurs ont embarqué à bord du Tonnerre afin d’apporter leur expertise à Beyrouth. 

Au total, ils sont quinze dont treize plongeurs démineurs, un infirmier spécialisé dans la plongée humaine et un détecteur anti-sous-marin qui est spécialisé dans l’imagerie sonar. Sous le commandement du capitaine de corvette Aymeric, commandant le Groupe de Plongeurs Démineurs de la Méditerranée (GPD MED), ils forment le détachement GPD/SDHM pour l’opération Amitié. Compte tenu des dégâts occasionnés par les explosions, ces spécialistes en recherche sous-marine et génie sous-marin lourd ont été déployés pour apporter leur expertise « Nous savions que l’explosion était dans un milieu portuaire et qu’il était très probable que des débris projetés dans l’eau fassent obstruction à la navigation. » explique le capitaine de corvette Aymeric. Ainsi, en deux jours, du personnel des trois groupes (Brest, Cherbourg et Toulon) ont constitué une équipe de plongeurs, elle-même renforcée de quatre spécialistes du Système Déployable d’Hydrographie Militaire (SDHM). 

Arrivés à Beyrouth, ils ont rapidement débuté leurs travaux de recherche de victimes. , Puis ils ont quadrillé l’ensemble de la zone et classifié les quelques 300 échos par ordre de priorité. En cinq jours, les épaves et débris les plus volumineux ont été cartographiés et investigués, afin de s’assurer que rien n’entravait la navigation dans le port. La coopération entre les plongeurs français et libanais est excellente, chacun apportant à l’autre son expertise matérielle ou géographique, accélérant ainsi la progression du sondage. « Nos moyens sonar nous permettent en une plongée de couvrir une surface bien plus importante que par des recherches à vue par plongeurs. On leur a apporté des capacités supplémentaires qui a permis de les soulager un peu étant donné que depuis le début des recherches, ils sont engagés à 100% », précise le capitaine de corvette Aymeric. 

Le 20 août, son équipe a notamment mené une opération de génie sous-marin : la découpe des deux mâts d’une barge immergée, qui entravait l’accès à un quai. La navigation dans le port ne revêt désormais plus aucun danger même si les travaux sous-marins devront se poursuivre à un niveau supérieur, comme l’explique le chef de détachement : « Les débris, les éclats et les obstructions restantes dans le port ne pourront être traités que par des travaux sous-marins assez conséquents». 

Le volet subaquatique de l’opération « Amitié » va se poursuivre dans les prochains jours, de nombreux échos restant à investiguer. 

Lancée le 04 août 2020 en réponse aux explosions survenues à Beyrouth, l’opération Amitié concrétise l’action des armées qui déploient et acheminent, en coordination avec le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, le ministère de l’Intérieur et le ministère des Solidarités et de la santé, des moyens humains et matériels pour venir en aide au Liban et aux Libanais. 


Les unités de fusiliers marins changent de noms 

Le mardi 1er septembre 2020, lors de la cérémonie de passation de fonction de chef d’état-major de la Marine (CEMM) à bord du porte-avions Charles de Gaulle, l’amiral Christophe Prazuck a annoncé officiellement le changement de noms des unités de fusiliers marins. A cette occasion, il a remis à chacun des commandants le nouveau fanion de son unité. Chaque unité de fusiliers marins portera désormais le nom d’un grand ancien, Compagnon de la Libération (1) ayant servi glorieusement au sein du 1er Bataillon de fusiliers marins (1er BFM) ou du 1er Régiment de fusiliers marins (1er RFM) pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ce changement de nom s’inscrit dans une démarche mémorielle de la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO) et de renforcement de ses traditions historiques. Elle fortifiera l’identité propre de chaque unité de fusiliers marins et la fierté d’en être membre.

Ancienne appellation

Nouveau nom

Groupement de fusiliers marins Atlantique

Bataillon de fusiliers marins Amyot d’Inville

Groupement de fusiliers marins Méditerranée

Bataillon de fusiliers marins Détroyat

Compagnie de Fusiliers marins de l’île Longue

Bataillon de fusiliers marins de Morsier

Compagnie de Fusiliers marins de Cherbourg

Compagnie de fusiliers marins Le Goffic

Compagnie de Fusiliers marins de Rosnay

Compagnie de fusiliers marins Le Sant

Compagnie de Fusiliers marins de France Sud

Compagnie de fusiliers marins Colmay

Compagnie de Fusiliers marins de Sainte Assise

Compagnie de fusiliers marins Morel

Compagnie de Fusiliers marins de Lanvéoc

Compagnie de fusiliers marins Bernier

Compagnie de Fusiliers marins de Lann Bihoué

Compagnie de fusiliers marins Brière

Aujourd’hui, les fusiliers marins sont les forces spécialisées de la Marine nationale pour les missions de défense militaire et d’interdiction maritime. 24h/24 et 7 jours sur 7, ils participent à la défense militaire et maritime du territoire en protégeant les sites sensibles, de la marine ou de la défense en général, en métropole ou outre-mer. Ils protègent les bases et installations liées à la dissuasion. En appui aux opérations aéronavales, ils procèdent à des missions de contrôle dans les espaces maritimes, contribuent à la lutte contre les trafics illicites ou participent à la protection d’unités précieuses. Enfin, ils prennent part aux opérations interarmées à terre et à partir de la mer, comme les missions amphibies. 


L’heure de la rentrée a sonné au Centre d’instruction naval 

Les élèves de l’école de maistrance, du lycée naval ainsi que de l’école des mousses ont pu retrouver le banc de l’école pour l’année 2020/2021.
L’école de maistrance

Pour les élèves maistranciers de Brest, l’incorporation de la session 2020.2 (troisième session de l’année) s’est faite le 24 août.  Cette session compte 293 élèves, dont 32 jeunes femmes. La session 2020.2 de l’antenne de Saint-Mandrier, est quant à elle rentrée le 25 août, elle compte 92 élèves au total dont 30 jeunes femmes.

L’Ecole de maistrance forme les futurs officiers mariniers, jeunes de 17 à 30 ans, titulaires au minimum du baccalauréat. Pendant quatre mois, ils reçoivent une instruction militaire, maritime et de sécurité, dispensée par des marins, et une formation académique assurée par des professeurs de l’Education nationale.

Le lycée naval

Les lycéens, 103 garçons et 125 filles, sont rentrés le lundi 31 août en vue de se préparer au baccalauréat général nouvelle formule. Enfin, 16 élèves y préparent un BTS en partenariat avec le lycée Vauban en vue d’intégrer l’école de Maistrance. Leur rentrée a eu lieu le 25 août. Les classes préparatoires, où les élèves se forment en vue des concours d’entrée en Ecole militaire ou de grandes écoles civiles, accueillent depuis ce 26 août 147 élèves, dont 33 filles. Le lycée naval forme des élèves du secondaire et de classes préparatoires scientifiques dans le respect des programmes de l’Education nationale. Les élèves sont encadrés par du personnel militaire et les enseignants sont détachés de l’Education nationale.

L’école des mousses

La rentrée des 9 filles et des 45 garçons à l’école des mousses, de l’antenne de Cherbourg se fera le 9 septembre prochain. La rentrée des mousses brestois, dont le nombre n’est pas encore déterminé, est fixée le 14 septembre.

Une rentrée dans un contexte sanitaire particulier qui oblige le personnel et les élèves à adapter certains comportements comme l’explique Monsieur Gatti, CPE du lycée naval :  « Pour cette rentrée, des règles sanitaires sont à respecter : fixité des classes, seuls les professeurs sont amenés à se déplacer, port du masque obligatoire, distance d’un mètre entre chacun, tables de classe individuelles, lavage des mains régulier, désinfection du matériel utilisé par les élèves, sens de circulation dans les coursives, allongement de l’amplitude horaire au self, zones circonscrites pour les pauses, vigilance accrue des surveillants. Le retour d’expérience effectué en fin d’année scolaire sur la manière dont avaient été vécus le confinement et le retour en classe, a permis d’améliorer nos dispositifs. Beaucoup d’enseignants ont aussi anticipé des solutions en cas de confinement. »

L’Ecole des mousses est ouverte aux jeunes des 16 à 18 ans. Ils reçoivent une formation militaire, maritime et de sécurité de dix mois en vue de devenir Matelot. Comme les élèves maistranciers, ils reçoivent aussi une formation académique.

147 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

BELEM le roman d'une aventure - Parution le 7 octobre

photo de profil d'un membre

Association AEN

25 septembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Soirée Bleu Marine - Assemblée Générale

photo de profil d'un membre

Association AEN

22 septembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Défense Mobilité - Quinzaine des conjoints

photo de profil d'un membre

Association AEN

14 septembre