/medias/image/12359102655d7953779f6a5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Les officiers de l'école de guerre écrivent, et ce sont des marins.

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

20/11/2019

Communiqué de presse de l'école de guerre. 


Maison d’édition de l’école de guerre - 14 novembre 2019


Le 13 novembre 2019, la maison d’édition de l’école de guerre a fêté son premier anniversaire à l’occasion d’un évènement qui a réuni une centaine d’autorités civiles et militaires, d’officiers de la 27e promotion et d’acteurs du monde de l’édition.

Créées en 2018, les Editions de l'école de guerre contribuent à la diffusion de la pensée militaire, géopolitique et stratégique française. Les auteurs publiés par la maison d’édition, par leur pensée libre, parfois atypique, contribuent à la pensée militaire, éthique et stratégique. Paradoxalement, l’expression des militaires est rare, alors même que leur expérience du terrain et leur compétence méritent d’être mises en avant pour alimenter les questionnements et débats actuels.

A l’occasion de cette soirée, les deux dernières publications des Editions de l’école de guerre ont été présentées au public par leurs auteurs.

Simone Weil : lutter avec la forceécrit par le capitaine de frégate Vincent Guéquière, permet non seulement de mieux connaître la pensée de Simone Weil, mais aussi de s’interroger sur l’utilisation de la force. Pour la philosophe, même employée dans un cadre légal, la violence est déshumanisante, tant pour celui qui frappe que pour celui qui reçoit le coup. L’homme est donc partagé entre l’action au risque de la souillure et la condamnation à la défaite. Le militaire doit sacrifier sa conscience pour pouvoir agir. Cette contradiction traverse la vie de Simone Weil, divisée entre son pacifisme initial et son adhésion finale à la lutte contre l’Allemagne nazie au sein de la France Libre. La fiche presse est en annexe de cet article.

Désobéissance du capitaine de vaisseau Alexandre Tachon pose la question, à rebours des préjugés les plus courants, de l’obéissance inconditionnelle demandée aux militaires. Dans une perspective historique, il est fondamental d’étudier les ressorts qui ont pu conduire des militaires à rallier la France Libre en 1940 ou à s’opposer à la politique gaullienne en 1961 en Algérie pour mieux comprendre la tension qui peut parfois survenir entre la conscience personnelle et la loyauté.


Pour mémoire, deux des livres des Editions de l’école de guerre ont déjà été remarqués pour la qualité de leur réflexion et de leur écriture.

Un sentiment d’inachevé – Réflexion sur l'efficacité des opérations, du lieutenant-colonel le Flem et du chef de bataillon Oliva, a remporté le prix Capitaine Thomas Gauvin 2018, décerné par l’association des écrivains combattants ainsi que le prix Edmond Fréville – Pierre Messmer de l’académie des sciences morales et politiques en novembre 2019. Il est également nominé pour le prix « la plume et l’épée ».

Le soldat et la mort de Philippe Bodet est sélectionné pour le prix Erwan Bergot en décembre 2019 et le prix des cadets en juin 2020.


Maison d’édition de l’école de guerre

1, place Joffre

75007 Paris

Mail : editions@ecoledeguerre.paris

Site : https://ecoledeguerre.paris/editions/


733 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

CIMER, Comité Interministériel de la Mer.

User profile picture

Association AEN

11 décembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

www.ungestepourlamer.org

User profile picture

Association AEN

11 décembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Trois cents ans de génie maritime.

User profile picture

Association AEN

11 décembre