Accès membre

logo

LES MIDSHIPS EN ATLANTIQUE

  • 17 mai 2019
  • -
  • Catégorie : Actualité générale de l'Alliance Navale
  • -
  • Auteur : Association AEN
  • -
  • Vu : 58 fois
LES MIDSHIPS EN ATLANTIQUE

Après le départ de Cape Town, une manoeuvre d’évolution tactique avec la marine Sud-Africaine et les derniers coups de sifflet donnés pour le traditionnel salut en fin d’exercice, il était temps pour le groupe « Jeanne d’Arc » de s’attaquer à la traversée de l’Atlantique Sud. Treize jours, telle a été la durée de cette transatlantique. De nombreuses journées en mer qui auront permis aux Midships de s’entrainer aux opérations de visites, aux manoeuvres en haute mer mais aussi de continuer leur formation théorique et pratique. Ce fut également l’occasion pour le BSAM Seine, qui effectuait un passage dans la zone au cours de son déploiement longue durée, de se joindre au Task Group et d’accueillir des enseignes motivés à l’idée de découvrir un des bâtiments les plus récent de la Marine Nationale. 

Cette traversée prit fin lorsque le midship de quart en passerelle aperçut avec les premières lueurs du jour, entre deux demandes de vert décollage des Gazelle au commandant, les côtes du Brésil et les premiers reflets de la plage de Copacabana. L’escale tant attendue de Rio de Janeiro, marquant la moitié de la mission, était finalement arrivée. Tels nos aïeux il y a plusieurs siècles, ce fut au tour des équipages du « Tonnerre », du « La Fayette » et de la « Seine » de franchir les passes de Rio pour rentrer dans cette baie légendaire sous le regard accueillant du Christ rédempteur. 

Une fois accostés, les midships eurent l’honneur d’assister à une conférence de l’attaché de défense français au Brésil. Cette arrivée aux Amériques signifiait aussi, pour la plupart d’entre eux, la tant attendue attribution des spécialités. Quels enseignes allaient avoir le privilège d’approfondir la connaissance des secrets de la guerre sous-marine ou d’aller goûter à l’espoir de travailler dans les nuages ? Quels midships allaient avoir la chance de devenir les experts permettant à tous les navires, qu’ils soient en surface ou sous l’eau, de fonctionner au diesel ou à l’énergie nucléaire pour remplir leur mission ? Une fois cette nouvelle reçue et le traditionnel coquetel, il était temps pour ces jeunes officiers de s’ouvrir à la culture locale. Rio leur tendait les bras. 

Dans cette ville légendaire, ils ont pu découvrir une des sept merveilles du monde avec cette statue surplombant la baie depuis le Corcovado. Les plages d’Ipanema et de Copacabana permirent de leur redonner bonne mine tout en découvrant les saveurs culinaires locales et de goûter au passage une traditionnelle caipirinhia. Ces quelques jours ayant permis à tout le monde de profiter de ce continent merveilleux, l’heure du départ sonna à nouveau. 

L’appareillage du groupe pour sa nouvelle destination, Française cette fois ci, a été marqué par de nombreux exercices avec la Marine Brésilienne, partenaire important de la Marine Nationale dans la région. Avec les yeux encore remplis des souvenirs de ce beau pays, il était temps pour les midships de scruter l’horizon pour y chercher les côtes de la Martinique. Mais avant d’y arriver, une nouvelle épreuve les attendait : Neptune ne comptait pas se laisser bafouer une seconde fois. Les enseignes devraient trembler à un moment ou à un autre.

EV2 Charles de Brémond d'Ars


Auteur :
Association AEN

Staff

Photos (1)

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire