/medias/image/12359102655d7953779f6a5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

La Route du Liban-Secours aux minorités d’Orient, par le CA 2S Jean Patrick Pluvinet

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

21/07/2019


Marseille, 16 juin 2019 : 150 navigateurs et navigatrices – et 32 voiliers – ont appareillé pour rallier Beyrouth le 10 juillet. Ce n’était pas un départ de régate au coup de canon, mais celui d’un rallye nautique et humanitaire organisé par Jean-Marie Vidal, coureur océanique réputé, vainqueur cette année de la Transquadra avec son fils Romain.

Qui étaient-ils ces navigateurs ? Le plus jeune a fêté ses 13 ans en cours du rallye, le plus âgé, 77 ans ; un voilier (X34) avait un équipage féminin, un autre était suisse, un autre encore libanais, il y avait un couple belge et une Guatémaltèque. On a pu même compter un voilier de Concarneau qui, lui, ne s’est pas contenté des 1.700 nq du périple, de Marseille à Beyrouth ! J’avais accepté d’être le skipper d’un voilier dont le propriétaire est handicapé, lui procurant ainsi le bonheur de réaliser une telle navigation sur son voilier qui, on le comprend bien, lui servait surtout de résidence secondaire. Il y avait de tous les âges, de toutes les origines sociales, de toutes les expériences : du « tourdumondiste » à  quelques néophytes qui ont fait preuve d’une étonnante aptitude à se montrer rapidement compétentes pour la tenue de la barre, pour l’identification des bateaux de jour et de nuit, pour déterminer le risque que les routes relatives représentaient ou non, et pour le réglage des voiles. Ce périple était aussi une bonne école de croisière.


Le Liban, pays bien oublié par la France depuis quelques années alors qu’elle y a joué un rôle de premier plan naguère, de 1919 jusqu’aux années 80. Souvenons-nous des missions Olifant et Epaulard, dans le cadre de la Force d’Interposition à Beyrouth (FIB), puis Diodon dans celui de la Force Multinationale de Sécurité à Beyrouth (FMSB), pour ce qui concerne nos camarades de l’Armée de Terre. Souvenons-nous de tous ces soldats et marins qui ont payé de  leur vie la participation à ces missions.

La Route du Liban se déroulait dans un tout autre contexte ; le but était comparable : montrer aux libanais que nous ne les avions pas oubliés. La mission était de soutenir les minorités (dont les chrétiens) persécutées en Orient, leur redonner espoir et affirmer haut et fort – du moins nous le souhaitions - le droit de toute personne de vivre sa religion librement. Pour manifester concrètement notre volonté de porter ce message et pour soutenir notre action, le comité de pilotage avait identifié trois ONG chacune présentant un projet que nous avions décidé d’aider. Pour AED (Aide à l’Eglise en détresse) ce sera le soutien financier pour la distribution de repas, pour SOS CO (Chrétiens d’Orient), le financement de la construction d’un foyer d’accueil pour des jeunes gens dans le cadre d’activités de groupes (colonies de vacances, scouts, activités d’animation, …), pour Portes Ouvertes, la fourniture de produits de première nécessité, de vêtements, d’aide paramédicale et la distribution de matériel scolaire.

Les moyens matériels - transportés par les voiliers - et financiers ont pu être obtenus grâce à l’appel aux dons formulé sur le site « larouteduliban.com » et grâce à différentes actions de communication et par une vente aux enchères de vins offerts par des vignerons de différentes régions.. Ces dons n’auraient pas été aussi nombreux sans l’appui moral des parrains que sont Monsieur l’ambassadeur Khalil Karam*, Monsieur Abdel Rahman El Bacha, pianiste de renommée internationale et le Yachting Club de France (Y.C.F.) grâce à l’intervention discrète mais efficace de mon ancien et ami Yves Lagane (EN 67), ancien président de ce club prestigieux. Différents partenaires dont les noms figurent sur le site de l’association nous ont accompagnés. Pour les participants, le moindre ne fut pas Météoconsult qui nous a suivi tout au long de la Route et nous fournissait gracieusement une prévision météorologique à chaque fin d’escale pour la traversée suivante.

Evoquer ces quelques semaines et les motivations qui ont donné naissance à ce rallye ne serait pas suffisant sans dire qu’il s’est agi d’une véritable et merveilleuse aventure humaine. La diversité des origines, des métiers exercés encore ou par le passé, des expériences, des caractéristiques des navires a été gommée par le partage d’un but unique et commun. Exit les ego, ni suffisance ni de condescendance de la part des propriétaires de belles unités, plus rapides, plus récentes, plus modernes et mieux équipées que d’autres. Il n’y avait que des marins, des navigatrices et des navigateurs. La veille du départ de chacune des escales lors du briefing météo–apéritif–dinatoire, 150 personnes réunies y prenanient part, toutes ensemble. Sans aucun doute des amitiés durables y ont pris naissance. Ce fut le cas entre autres sur ce Moody 43 dont j’avais la responsabilité. S’agissant de ce voilier de conception britannique il est intéressant de noter que le salon–carré occupe la majeure partie, puis dans l’ordre décroissant viennent les 3 cabines et les 2 toilettes-douches. Ne cherchez pas la cuisine, elle est rejetée à l’avant, assez petite pour bien montrer le peu d’intérêt que nos cousins d’Outre-Manche portent à l’art culinaire. Le bar, lui, dans le salon, non loin de la barre, est bien plus imposant.

Cinq escales ont jalonné ce périple : Bonifacio (210 nq), Lipari (320 nq), Kalamata (390 nq), Agios Nikolaos (230 nq) et Limassol (380 nq)  avant d’arriver 140 nq plus loin, après un passage le long du front de mer de Beyrouth, dans la merveilleuse marina de Jounieh gérée par l’ATCL (Automobile et Touring Club Libanais, créé entre les deux guerres par le Touring Club de France et l’Automobile Club de France). Une mention spéciale à l’accueil à Bonifacio, dont le maître de port est un ancien de l’aéronautique navale, et à Jounieh où il serait difficile de faire mieux en matière d’accueil et de réceptions.

Et pour bien montrer l’attachement à la France des Libanais, au-delà de l’action de ce rallye, le Président, M. Michel Aoun, a reçu une délégation de ces équipages ; le lendemain tous les participants ont été reçus par le Président de la maison communale de Jounieh. Il faut ajouter à toutes ces manifestations, les visites et déjeuners offerts par l’ATCL à tous les membres du rallye, à Jounieh, à Batroun, à Jbeil (Byblos) enfin.

A l’article « météo », un peu de Meltem, beaucoup de calmes, du portant uniquement. Le temps « normal » à cette période de l’année, sur ce parcours. Le retour  de mi-juillet à mi-août aura sans doute été différent sauf pour les plus sages qui seront remontés le long de côtes turques avec un courant portant et à l’abri de la veine centrale du Meltem, jusqu’au niveau où la mer Egée est la plus étroite puis auront  traversé en profitant des îles pour s’abriter si nécessaire, avec la possibilité de laisser-porter éventuellement jusqu’au canal de Corinthe ! Si vous croisez un jour à l’ouvert de la baie d’Athènes, ne manquez pas de faire une escale à Egine pour visiter le temple d’Aphaïa (Vème sc. avant J.C.) ; admirable !

Le Liban nous a procuré l’occasion de faire un rallye humanitaire mais aussi de vivre une belle aventure maritime et humaine ; d’effectuer une navigation de l'Occident vers l'Orient, des côtes sud de l’Europe jusqu'aux côtes libanaises, pour marquer les liens historiques, culturels et d'amitié qui unissent ces deux extrémités de la Méditerranée. 

Quand nous reverrons-nous ? Peut-être jamais. Mais nous conserverons le souvenir heureux de ces moments merveilleux que nous avons partagés et qui nous ont conduit jusqu’au bout du chemin choisi.

Sukran Lübnan !

*M. Khalil Karam, ambassadeur libanais, a la France et la francophonie à cœur. Délégué permanent du Liban à l’Unesco (de 2012 à 20178) et Représentant personnel de SE le Président de la République libanaise pour les affaires de la francophonie (2008 à 2012). Jusqu'à il y a peu de temps, il était le chargé d’affaires de l’ambassade du Liban auprès du Saint-Siège. 

Jean-Patrick Pluvinet (EN 68)


300 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

Messe du souvenir en Bretagne.

User profile picture

Association AEN

09 décembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

Le Carré officiers se réunit pour la deuxième fois

User profile picture

Jean LE SAINT

03 décembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

ANNIVERSAIRE DU NAUFRAGE DE L'EURYDICE

User profile picture

Association AEN

29 novembre