/medias/image/12359102655d7953779f6a5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Les Midships en Asie

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

14/05/2018

Les Midships en Asie : traces d’un passé pas si lointain, repas hauts perchés et baignades dans les archipels


Après une douzaine de jours d’une traversée sans histoire vers Chennaï, les midships posèrent enfin le pied à terre dans cette ancienne ville Anglaise, au passé troublé vis-à-vis de la France. Anciennement connue sous le nom de Madras, c’était avec Pondichéry l’un des foyers de la lutte franco-anglaise sur le sous-continent. Le terme foyer est d’ailleurs ici employé au propre comme au figuré, puisque les deux villes ont été brûlées par leurs opposants respectifs au cours de la guerre de sept ans. Il ne subsiste de cette époque coloniale que la détestable manie qu’ont les gens d’y rouler à gauche. Aussi, certains s’empressèrent-ils de fuir cette ville trop industrialisée pour rejoindre Pondichéry, mythique comptoir Français de la côte Est. Sous la chaleur étouffante de la canicule indienne, dont les locaux disent qu’il s’agit du passage du soleil pour venir apporter l’été à l’Europe, se succédèrent visites, cérémonies et encore plus de visites et de découvertes des résidus aux murs ocre de notre présence en ces lieux. A la fin de cette journée, les midships, encore imbibés des parfums de l’Empire qui flottent toujours dans l’air de cette ville paisible, rejoignirent leurs pénates embarquées au milieu des fumées de l’ancienne Madras. L’appareillage se fit le lendemain en direction de l’Asie du sud-est, vers Port Kelang.

Port Kelang est à Kuala Lumpur ce qu’Ostie est à Rome, et les midships ne s’y trompèrent pas. A peine le dégagé prononcé, tous se retrouvèrent dans le train qui mène à la capitale Malaisienne, et son centre-ville que dominent les tours Petronas et la Tour KL. Tandis que certains allaient chercher des harmonicas à Malacca, plus au sud, d’autres profitèrent de la jungle qui les entoure pour aller réveiller l’espace de deux jours le Bob Morane qui sommeillait en eux. La plupart enfin, plus classique, se contentèrent de la ville et de ses innombrables attractions, telles que la plus grande volière du monde, refuge d’oiseaux inconnus et peu farouches, les grottes de Batu, demeure souterraine mais percée de rayons de lumière de mystérieux dieux Hindous, ou encore chinatown, repère surpeuplé d’escrocs en tous genre et de leur fameuse contrefaçon. Certains même, poussés par quelque désir de panache hérité de leur condition de Bordaches, s’offrirent un repas à 422m au sommet de la ville lumineuse dans sa robe du soir, dans un restaurant tournant en haut de la Tour KL.

De retour à bord, les midships de quart affrontèrent avec succès la redoutable épreuve des détroits de Malacca et de Singapour, véritables autoroutes des mers mais aussi points d’accès vers les eaux archipélagiques. Ces eaux, les Midships et le bord allaient les découvrir de près bien assez tôt, lorsque, le planning et la mer permettant, il fut décidé d’effectuer une baignade le long du bord. Ces instants de détentes sont aussi rares que bienvenus, et chacun trouva le temps de descendre profiter de cette opportunité pour s’évader un peu du navire. On voudrait que de telles activités durent bien au-delà des quelques dizaines de minutes qui leur sont allouées, mais le planning ne le permet pas, et tous finissent par rentrer dans le ventre de la bête qui les déposera bientôt à Jakarta.

EV2 ERULIN

299 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

Le Carré officiers se réunit pour la deuxième fois

User profile picture

Jean LE SAINT

03 décembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

ANNIVERSAIRE DU NAUFRAGE DE L'EURYDICE

User profile picture

Association AEN

29 novembre

Actualité générale de l'Alliance Navale

HISTOIRE de l’AÉRONAUTIQUE NAVALE

User profile picture

Association AEN

27 novembre

1