Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

QUELQUES NOUVELLES DE LA MARINE , 1 JUIN 2020.

Actualité générale de l'Alliance Navale

-

01/06/2020

Quelques éléments d’actualité 

Retrouvez en PJ le discours de Florence Parly sur les Chantiers de l’Atlantique, lors de la cérémonie de découpe de la première tôle du bâtiment ravitailleur de forces Jacques Chevallier aux Chantiers de l’Atlantique, le 18 mai 2020. (Seul le prononcé fait foi)

Opération Sea Guardian : Le Courbet appareille de Toulon. 

Ce jeudi 28 mai, la Frégate légère furtive (FLF) Courbet a quitté son port-base de Toulon pour un déploiement de plusieurs semaines en Méditerranée centrale.

Engagé au titre de la force maritime européenne « EUROMARFOR » aux côtés de la frégate italienne Carabiniere, le Courbet contribuera à la sécurité maritime régionale dans le cadre de l’opération de l’OTAN Sea Guardian

Né d’une initiative lancée en 1995 par la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, EUROMARFOR est une force maritime européenne conjointe pouvant agir sous mandat de l’OTAN, de l’Union européenne, de l’ONU ou dans le cadre d’une coalition. Commandée pour deux ans par la France depuis septembre dernier, elle réaffirme, par cet engagement, sa pertinence et sa souplesse d’emploi. Employée hier dans le cadre de l’opération de l’Union Européenne l’Atalanta en océan Indien, elle est engagée aujourd’hui au titre de l’OTAN en Méditerranée centrale avec un seul et même objectif : contribuer à la sécurité collective et à la défense des Européens. 

Pendant plusieurs semaines, la FLF Courbet patrouillera en soutien direct à l’opération Sea Guardian en vue d’assurer une veille sur toute activité pouvant représenter une menace ou un soutien au terrorisme international, tout en contribuant à la sécurité maritime. 

Durant son déploiement, le Courbet contribuera à la mise à jour permanente des connaissances de la situation dans cette zone stratégique pour les intérêts français et internationaux. Alliée fiable au sein de l’OTAN et partenaire engagé au profit de la défense européenne, la France confirme ainsi son attachement à la stabilité régionale.


FFEAU : Présence de bâtiments de la marine nationale dans le nord de l’océan Indien

Courant mai, quatre navires de la Marine Nationale se sont trouvés concomitamment dans la zone maritime de l’océan Indien sous le contrôle opérationnel d’ALINDIEN.

Ces quatre navires contribuent à trois opérations multilatérales, en étroite coopération avec les alliés européens et les marines présentes dans la région : 

La mission Jeanne d’arc, composée du porte-hélicoptère Mistral et de la frégate Guépratte, opère depuis le 13 mai en soutien direct de l’opération ATALANTA. Cette opération sous commandement de l’Union européenne initiée en 2008 œuvre contre l’insécurité et la piraterie dans le golfe d’Aden et au large de la Corne de l’Afrique. 

La frégate de défense anti-aérienne (FDA) Forbin, quant à elle, vient de quitter l’opération AGENOR, volet militaire de la mission European-led Maritime Awareness in the Strait of Hormuz (EMASOH), après près de trois mois de patrouille. Cette opération lancée en janvier 2020 par huit nations européennes, vise à garantir la liberté de navigation dans le golfe arabo persique et le détroit d’Ormuz, tout en protégeant les intérêts économiques européens et internationaux. 

Enfin, avant de rejoindre à son tour l’opération AGENOR, la frégate anti sous-marine Languedoc a été placée sous le commandement tactique de l’Etat-major franco-britannique de la CTF 150 des Coalition maritime forces (CMF). Cette coalition multinationale ad hoc est engagée dans la mer d’Arabie et dans le Nord de l’océan Indien, et lutte contre les trafics illicites finançant le terrorisme. 

Que ce soit grâce au groupe Jeanne d’Arc, à la frégate Forbin ou encore à la FREMM Languedoc, la France, par tous ses moyens engagés en mer, affirme son attachement à la stabilité de la zone et à la liberté de circulation maritime.


Le mercredi 27 mai, le CEMM est allé à la rencontre des marins du Dixmude, à Toulon, de retour de mission Résilience.

Quelques heures avant l’accostage à Toulon du PHA Dixmude, le chef d’état-major de la marine s’est rendu à bord. Il a notamment pu s’entretenir avec l’équipage et ainsi faire le point sur la mission effectuée dans les Antilles.

Le Dixmude avait appareillé de Toulon pour les Antilles le 3 avril dernier. Il a ravitaillé les îles de Saint-Martin, de Guadeloupe et de Martinique en livrant 138 tonnes de fret, dont un million de masques chirurgicaux, 170 000 masques FFP2 et du gel hydro-alcoolique.

L’amiral Prazuck s’est adressé à l’ensemble de l’équipage, par diffusion générale : « Vous revenez d’une mission importante pour notre pays et pour nos concitoyens. […] Vous avez été les premiers, avec le Mistral, à effectuer une mission opérationnelle dans des conditions particulières, que je sais éprouvantes, avec des mesures de distanciation à bord, des escales sans permissionnaires, une vigilance médicale de tous les instants. […] Je vous suis très reconnaissant de ces efforts, cette mission est une réussite. […] Vous allez retrouver vos familles. Je mesure à quel point il est difficile de ne pas avoir été auprès d’elles durant les semaines les plus critiques de la crise. Mais c’est le sens de votre engagement de militaire, et vous devez en être fiers. »


FAG : L’action de l’État en mer en Guyane à l’épreuve du COVID-19 

Ces dernières semaines les facultés d’adaptation et de résilience des services de l’Etat se sont confirmées dans le cadre de la lutte contre la pêche illégale en Guyane. Les moyens maritimes des forces armées en Guyane (FAG) et la Direction de la mer, des fleuves et du littoral de Guyane ont concilié l’exercice des pouvoirs de police de l’Etat en mer avec les indispensables mesures de prévention dans le cadre de la crise sanitaire liée au COVID-19. Retour sur un mois d’actions interministérielles en zone maritime Guyane.

Afin de pallier les contraintes sanitaires exceptionnelles liées au COVID-19, les modes d’action se sont adaptés mais la conduite des opérations maritimes n’a pas faibli en efficacité. Les opérations de police des pêches qui se sont succédées durant ces dernières semaines dans les eaux guyanaises ont permis aux gendarmes maritimes des vedettes côtières et de surveillance maritime Organabo et Mahury, appuyées par l’embarcation relève-filets Caouanne, de réaliser des traitements administratifs (TA) en zone Est de la Guyane, notamment dans l’embouchure de l’Approuague et à la pointe Béhague.

Conduits sur des navires de pêche illégaux, non déclarés et non règlementés (INN) brésiliens, ces TA se sont traduits par l’appréhension de 5 km de filets et de plus d’une tonne de poisson. 

Toujours dans le cadre de l’action de l’Etat en mer, le patrouilleur Antilles-Guyane (PAG) La Confiance a conduit une mission police des pêches et de surveillance de la frontière maritime et fluviale franco-brésilienne. Le navire a ainsi patrouillé devant l’embouchure du fleuve Oyapock où il a assuré le traitement administratif d’une tapouille INN brésilienne. La Confiance a également raccompagné 10 navires de pêche INN brésiliens jusqu’à la frontière. 

Parallèlement à ces actions, et pour prendre en compte le continuum mer-fleuve, les deux embarcations de drome opérationnelle (EDO) du PAG ont réalisé des patrouilles sur le fleuve Oyapock depuis son embouchure jusqu’à Saint-Georges afin de renforcer ponctuellement le dispositif mis en place pour l’opération Résilience.  Les différents acteurs participant à l’action de l’Etat en mer en Guyane ne relâchent pas la pression sur les pêcheurs illégaux, tout en assurant la sécurité de leurs agents ainsi que celle des équipages contrôlés. 


Vivez marin !

Stratégie, le nouveau numéro des Etudes Marines est en ligne ! Retrouvez-le en intégralité en cliquant sur ce lien, et notamment les contributions du LV (RC) Mazzuchi et le CC (RC) Dosquet.

Découvrez le court-métrage de l’Institut audiovisuel de la principauté de Monaco, concernant le déminage du port hercule par les autorités maritimes Monégasques épaulées par la Marine Française. Ce court métrage retrace  minutieusement les quelques moments forts de cet événement tombé aujourd’hui dans l’oubli, le film nous étonne par la composition saisissante de ces images : https://www.monacochannel.mc/Chaines/Institut-audiovisuel-de-Monaco/Videos/Instantane-Monaco-en-films-Le-deminage-du-port-de-Monaco.


Votre mission

Suggestions et recensions d’ouvrages pour « tout bon marin » : Nous cherchons à dresser une liste des ouvrages que « tout bon marin » se doit de lire (roman, recueil de poèmes, recueil de photos, etc… ) et sommes preneurs de vos idées ! 

N’hésitez pas à proposer les titres et les recensions des ouvrages qui vous semblent pertinents à l’aspirant Broyer : marie.broyer@intradef.gouv.fr

N’hésitez pas à diffuser l’offre d’emploi d’OSC adjoint au chef de section analyses financières au sein de vos réseaux (en PJ)


A vos agendas

10 juin 2020, 18h: Conférence « La consolidation de la construction navale mondiale et le plan de relance en France », prononcée par Hervé Guillou. 

Inscription à la conférenceLes paramètres de la salle virtuelle vous parviendront par mel 24 heures auparavant. 




3525 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualité générale de l'Alliance Navale

LA SNSM recherche un historien

photo de profil d'un membre

Association AEN

02 juillet

Actualité générale de l'Alliance Navale

QUELQUES NOUVELLES DE LA MARINE , 26 JUIN 2020.

photo de profil d'un membre

Association AEN

26 juin

1

Actualité générale de l'Alliance Navale

RENOUVELLEMENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION EN 2020

photo de profil d'un membre

Association AEN

22 juin